SECTION GÉNÉRALE

Accueil

Présentation de la section

La Section générale de l’EMI assure la gestion de 242 Groupes adhérents, dont les 8 500 religieux, les religieuses et les prêtres (ainsi qu’une petite minorité de laïcs engagés et d’enfants, au sein des associations de fidèles) résidant dans 134 pays. Les communautés choisissent généralement le rattachement à la Section Générale, lorsque le / la Supérieur(e)  est en France / en Europe, ou alors éloigné(e)  des bureaux des autres Sections.

M. Sacheli est responsable de la Section Générale, alors que M. Colasse en assure la gestion, avec son équipe composée de Mmes Correia et Cote (toutes deux au traitement des factures de soin) et Mme Lopez (affiliation / cotisations).

La Section générale est au service des groupes. Chaque responsable de Groupe sait qu’il peut compter sur une réponse de la part des gestionnaires EMI, quel que soit le canal utilisé.

DERNIÈRES ACTUALITÉS

LES GROUPES DE LA SECTION GENERALE

Père Francis Kihm

Responsable de groupe et Membre du Comité Directeur

 

En tant que responsable du Groupe EMI pour la Congrégation du Saint-Esprit, je traite régulièrement avec la Section Générale. Je connaissais d’ailleurs l’Association, pour avoir été membre bénéficiaire durant mes 30 ans de mission au Sénégal.

Dans les démarches relatives aux affiliations, cotisations et transmission des demandes d’aide, je suis appuyé par Madame Marie Victoire et ses 10 années d’expérience. Elle parvient à communiquer avec les Pères les plus éloignés, grâce aux technologies actuelles, qui permettent un traitement rapide des dossiers et donc une obtention des aides relativement rapides. Les Spiritains membres EMI peuvent ainsi mieux se soigner depuis de très nombreux pays africains, mais également en Asie et en Amérique.

Je souligne le caractère personnalisé des relations avec l’EMI ; contrairement à de nombreux contrats de couvertures santé proposés ailleurs, la qualité des échanges est particulièrement appréciable.

Enfin, je ne saurais que recommander aux Groupes EMI le recours au Fonds Social lorsque cela est nécessaire; via ce dispositif, quelques cas particulièrement coûteux ont fait l’objet d’aides supplémentaires exceptionnelles, notamment dans le cadre d’évacuations sanitaires.

Sœur Anne-Julie Holub

Section générale

 

La Communauté du Chemin Neuf a fait le choix de recourir à l’EMI pour les membres qui n’ont pas de couverture locale de santé ou pour ceux qui voyagent. En cela, l’EMI permet de faciliter la mission d’évangélisation des communautés, instituts religieux et diocèses.

Nos communautés des différents pays sont familières des services EMI, depuis leur maison notamment en Pologne, Tchéquie, RFA, RDC, Tchad, Madagascar, Iles Maurice, Philippines et Brésil. Les prêtres, laïcs consacrés, célibataires et famille peuvent compter sur Sœur Véronique Morin et moi-même, qui sommes respectivement en charge des factures de soin et des prestations sociales depuis Lyon (France).

J’apprécie la « solidarité entre les communautés religieuses » qu’autorise l’EMI et je souligne également la « connaissance de la spécificité de la vie missionnaire », atout essentiel de l’Association.

Sur le plan pratique, la rapidité et la souplesse dans le traitement des dossiers EMI sont très appréciables, d’autant que les échanges dématérialisés sont généralisés depuis début 2020.

Un réseau d’hôpitaux est en place à l’EMI, qui s’étoffera comme nous le souhaitons, avec des facilités d’accès et des tarifs négociés.

Soeur Angelina Longo

Section générale

 

Mon Institut, Société des Filles du Cœur de Marie, compte environ 1 100 membres et, lors d’une session internationale des Supérieures Provinciales avec les Economes Provinciales en 2019, j’ai eu l’occasion de souligner notre devoir de veiller à ce que toutes les Filles du Cœur de Marie bénéficient d’une couverture maladie, là où elles se trouvent. J’ai insisté sur le fait qu’ « une assurance santé n’est pas un luxe » et que cette attention à nos sœurs relève de notre responsabilité.

Il arrive que des Filles du Cœur de Marie ne peuvent pas bénéficier d’une assurance maladie locale (parce que inexistante ou imparfaite), nous leur proposons alors de les inscrire à l’EMI. Il en est de même pour celles que la mission confiée les font se déplacer d’un pays à un autre !

Aujourd’hui, les FCM inscrites à l’EMI sont en mission au Kenya, en Ethiopie, à Madagascar, en Allemagne,  en Argentine, et au sein de la dernière fondation, en Haïti.

L’adhésion à l’EMI est une manière pour nous, Filles du Cœur de Marie, de vivre cette attention à nos proches, souvent aussi les plus pauvres, et d’exercer l’entraide, déjà entre nous, tout en facilitant  la mission de chacune.

La proximité et la rapidité des réponses mail / téléphones des gestionnaires EMI sont des atouts pour moi, comme le principe d’envoi des dossiers par voie électronique, qui est plus rapide et moins coûteux.

RESSOURCES

Covid-19 Fiche infirmerie des communautés

Fiche santé

Conseils de prévention et conduites à tenir en cas de présence d’un malade.

Prière d’un médecin écrite par Jean-Paul II

Prière