SECTION GÉNÉRALE

Accueil

Présentation de la section

La Section générale de l’EMI assure la gestion de 242 Groupes adhérents, dont les 8 500 religieux, les religieuses et les prêtres (ainsi qu’une petite minorité de laïcs engagés et d’enfants, au sein des associations de fidèles) résidant dans 134 pays. Les communautés choisissent généralement le rattachement à la Section Générale, lorsque le / la Supérieur(e)  est en France / en Europe, ou alors éloigné(e)  des bureaux des autres Sections.

M. Sacheli est responsable de la Section Générale, alors que M. Colasse en assure la gestion, avec son équipe composée de Mmes Correia et Cote (toutes deux au traitement des factures de soin) et Mme Lopez (affiliation / cotisations).

La Section générale est au service des groupes. Chaque responsable de Groupe sait qu’il peut compter sur une réponse de la part des gestionnaires EMI, quel que soit le canal utilisé.

DERNIÈRES ACTUALITÉS

LES GROUPES DE LA SECTION GENERALE

Sœur Monique Maje

Section générale

 

Je suis sœur Monique, petite sœur de l’Assomption. Je suis économe générale et je travaille à plein temps dans la congrégation à la Maison Mère.

Nous sommes une congrégation internationale dans 21 pays, nous avons opté pour l’EMI.  L’ensemble des pays sont rattachés à la section centrale de PARIS. Ça me paraissait important en tant qu’économe générale pour suivre l’ensemble des dossiers que j’envoyais et surtout la réception. Parce que dans les pays c’est peut-être plus ou moins difficile pour suivre.

J’ai entendu de parler des modifications des services et du logiciel informatique par la Présidente de l’EMI et j’ai été ravie. Je suis contente de pouvoir suivre la gestion en direct. Et on sait qu’en cas de dysfonctionnement, on pourra toujours joindre quelqu’un.

Depuis le temps que je suis responsable du groupe EMI, le lien est naturel avec les équipes de gestion de l’EMI.  J’apprécie les relations.

 

Sœur Marie-Manuelle Bellesort

Section générale

 

Je suis Sœur Marie-Manuella, Sœur de l’Enfant Jésus au MANS, et je suis la responsable de la santé au niveau de ma congrégation.

Nous avons choisi l’EMI à la fois pour nos sœurs en mission et nos sœurs autochtones au Rwanda. Il y avait une alternative d’une cotisation à 3 euros par personne et par an dans le pays. Mais ces soins sont pour l’urgence et ne permettent pas les soins dentaires, ou les rendez-vous chez le cardiologue, ou les différents soins dont les sœurs pourraient avoir besoin. L’EMI permet vraiment à mes sœurs d’être soignées comme il le faut.

L’EMI est toujours là quand il le faut. Il y a 2 mois, au mois de juillet, une de mes sœurs françaises était mourante à cause du COVID, sachant qu’elle avait eu le paludisme avant. Grâce à l’EMI elle a pu être soignée dans un hôpital au Rwanda. Et maintenant, elle est guérie et en forme.

La possibilité d’inscrire, de radier des adhérents, de voir les remboursements sur internet va me faciliter la gestion. Cela sera beaucoup plus simple. Merci à l’EMI.

Sœur Simone Pincepoche

Section générale

 

Je suis sœur Simone de la congrégation des Filles de Sainte Marie de la Présentation.

Nos sœurs qui sont au Cameroun sont toutes adhérentes à l’EMI, l’Entraide Missionnaire Internationale. Pour moi, il s’agit vraiment d’une entraide où se joue la solidarité. Solidarité parce que ce n’est pas une assurance mais vraiment une entraide.

Pour nous aider dans la gestion, nous disposons du Guide des Services de l’EMI auquel nous pouvons nous référer en permanence, guide renouvelé et adapté chaque année. Nous pouvons le consulter sur le site internet. Il y a quelques jours j’y ai eu recours puisque nous avons eu une religieuse accidentée au Cameroun. Le Guide nous a renseignées sur les démarches effectuer.

Je voudrais aussi parler des relations entre l’EMI et la secrétaire du groupe. Je sens un réel soutien et des relations très simples. Et je n’ai qu’un merci à dire à l’EMI.

Sœur Anne-Julie Holub

Section générale

 

La Communauté du Chemin Neuf a fait le choix de recourir à l’EMI pour les membres qui n’ont pas de couverture locale de santé ou pour ceux qui voyagent. En cela, l’EMI permet de faciliter la mission d’évangélisation des communautés, instituts religieux et diocèses.

Nos communautés des différents pays sont familières des services EMI, depuis leur maison notamment en Pologne, Tchéquie, RFA, RDC, Tchad, Madagascar, Iles Maurice, Philippines et Brésil. Les prêtres, laïcs consacrés, célibataires et famille peuvent compter sur Sœur Véronique Morin et moi-même, qui sommes respectivement en charge des factures de soin et des prestations sociales depuis Lyon (France).

J’apprécie la « solidarité entre les communautés religieuses » qu’autorise l’EMI et je souligne également la « connaissance de la spécificité de la vie missionnaire », atout essentiel de l’Association.

Sur le plan pratique, la rapidité et la souplesse dans le traitement des dossiers EMI sont très appréciables, d’autant que les échanges dématérialisés sont généralisés depuis début 2020.

Un réseau d’hôpitaux est en place à l’EMI, qui s’étoffera comme nous le souhaitons, avec des facilités d’accès et des tarifs négociés.

Soeur Angelina Longo

Section générale

 

Mon Institut, Société des Filles du Cœur de Marie, compte environ 1 100 membres et, lors d’une session internationale des Supérieures Provinciales avec les Economes Provinciales en 2019, j’ai eu l’occasion de souligner notre devoir de veiller à ce que toutes les Filles du Cœur de Marie bénéficient d’une couverture maladie, là où elles se trouvent. J’ai insisté sur le fait qu’ « une assurance santé n’est pas un luxe » et que cette attention à nos sœurs relève de notre responsabilité.

Il arrive que des Filles du Cœur de Marie ne peuvent pas bénéficier d’une assurance maladie locale (parce que inexistante ou imparfaite), nous leur proposons alors de les inscrire à l’EMI. Il en est de même pour celles que la mission confiée les font se déplacer d’un pays à un autre !

Aujourd’hui, les FCM inscrites à l’EMI sont en mission au Kenya, en Ethiopie, à Madagascar, en Allemagne,  en Argentine, et au sein de la dernière fondation, en Haïti.

L’adhésion à l’EMI est une manière pour nous, Filles du Cœur de Marie, de vivre cette attention à nos proches, souvent aussi les plus pauvres, et d’exercer l’entraide, déjà entre nous, tout en facilitant  la mission de chacune.

La proximité et la rapidité des réponses mail / téléphones des gestionnaires EMI sont des atouts pour moi, comme le principe d’envoi des dossiers par voie électronique, qui est plus rapide et moins coûteux.

RESSOURCES

Covid-19 Fiche infirmerie des communautés

Fiche santé

Conseils de prévention et conduites à tenir en cas de présence d’un malade.

Prière d’un médecin écrite par Jean-Paul II

Prière