ACTUALITES

L'EMI



Journées de l’EMI du 14 au 17 novembre 2023
11/12/2023

L’Entraide Missionnaire Internationale (EMI), service de solidarité internationale pour vivre les soins et la santé en Eglise, a tenu son Comité Directeur et son Assemblée Générale triennale à Paris du 14 au 17 novembre chez les Filles de la Charité.

 

L’EMI est présente dans plus de 140 pays. Lors de son Assemblée générale, des délégués venus des principaux lieux d’implantation de l’EMI se sont retrouvés.  Le Comité Directeur a été renouvelé pour partie et a accueilli un nouveau membre représentant les congrégations féminines autochtones d’Afrique de l’Ouest – congrégations jeunes, très nombreuses et souvent avec peu de moyens financiers : Anima Una.

Pour rappel, l’EMI est une association qui a pour but de procurer, au profit des collectivités religieuses (diocèses, instituts, associations de fidèles), le versement d’aides leur permettant de faire face aux prestations, dont elles doivent assumer la prise en charge pour leurs membres dans le respect des règles qui s’imposent à elles, notamment en application du droit canon et des réglementations nationales.

 

Une décentralisation effective

 

Animés par les Sections continentales d’Afrique de l’Ouest (Abidjan), d’Afrique centrale (Yaoundé), d’Afrique de l’Est (Nairobi), de Madagascar, d’Amérique Centrale, de Belgique, et pour les autres pays d’une Section générale à Paris, les représentants des Sections ont pu présenter leurs situations propres. Le Comité Directeur a ainsi pu mesurer la variété des situations sanitaires des différents continents : manque de pharmacie, absence d’équipements d’analyses et de radios, mais aussi les difficultés liées au sous-équipement électrique et informatique, sans compter les difficultés propres aux situations d’éloignement des capitales, d’insécurité et d’instabilité politique. Les évêques représentants de l’Afrique de l’Ouest et de l’Afrique de l’Est ont pu manifester clairement leur attachement à l’EMI et voir son activité se développer. Ils ont insisté sur la nécessité de poursuivre la réflexion sur les soins de longue durée, sur l’accompagnement de la retraite avec des lieux adaptés et des versements d’entretien. Un gros chantier au regard des situations et législations diverses selon les pays.

 

Un Fonds de solidarité

 

Une part du montant de la cotisation en application de l’article 29 des statuts peut être affectée, sur décision du Comité Directeur, à un Fonds Social, sur l’exercice triennal qui s’achève, 750 000 € y ont été affectés. Ce Fonds est destiné à promouvoir et à développer une action sociale en faveur des bénéficiaires les plus défavorisés, en particulier en tenant compte des réalités économiques et des conditions sanitaires de certains pays et des conséquences aujourd’hui de la pandémie du COVID19. Pour soutenir le développement d’un soin de qualité, l’EMI a fait le choix d’un partenaire, MSH, qui dispose d’un réseau international de soins et qui permet la mise en place d’un tiers payant selon les options choisis par la collectivité. Ce partenariat nous permet aussi de sécuriser les flux financiers en période de crise monétaire avec sept devises dans 141 pays. Les congrégations à dimension internationale sont directement impliquées dans la bonne marche de l’EMI.

 

Une fidélité à la Doctrine Sociale de l’Eglise

 

Une réflexion de fond sur l’enracinement ecclésial de l’EMI dans la Doctrine Sociale de l’Eglise a aussi permis de se redire les enjeux et les responsabilités des acteurs de la mission en matière du prendre soin.

Trois sources ont alimenté cette réflexion : la doctrine sociale de l’Eglise et la protection sociale, la Responsabilité des évêques et des supérieurs majeurs, la santé des supérieurs majeurs et des évêques.